Doigt ressaut

Comprendre le doigt à ressaut

Le doigt à ressaut dans sa forme complète correspond au blocage d’un tendon au niveau d’une poulie, entraînant un ressaut ou un phénomène de ressort lorsque le patient allonge le doigt.


Il s’agit d’une ” ténosynovite des tendons fléchisseurs”, cela signifie que le tendon s’enflamme, gonfle, parfois un nodule peut apparaître. Cette ténosynovite entraîne une modification du calibre des tendons fléchisseurs qui vont à leur tour rentrer en contact avec une poulie. Les poulies sont des structures annulaires, non extensibles, présentes à la face palmaire des doigts, assurant la bonne mécanique des doigts. Il existe cinq poulies annulaires, le blocage se fait le plus souvent au niveau de la première poulie dite A1.

Parfois, il n’y a pas de ressaut mais simplement une douleur lors de la flexion extension. Les symptômes sont habituellement plus importants le matin au réveil et ont tendance à s’atténuer dans la journée. Après un certain temps le phénomène est permanent avec un blocage parfois explosif lors des mouvements et parfois l’absence d’extension du doigt.

Le travail répétitif, les mouvements en force, le diabète sont des facteurs favorisants.

Il s’agit d’une maladie bénigne, parfois associée à un syndrome du canal carpien qu’il conviendra de rechercher également.

Le diagnostic clinique mais peut être confirmé par une échographie révélant l’inflammation tendineuse, l’épaississement des poulies et celui du tendon.

Quel est le traitement d'un doigt à ressaut ?

Cette pathologie est bénigne, la mise au repos de du doigt, les anti-inflammatoires peuvent parfois aider au début.
La réalisation d’une infiltration de cortisone est très efficace et doit être souvent réalisée en première intention.

L’infiltration d’un doigt ressaut est effectué en consultation, après désinfection locale, à l’aide de cortisone type Diprostène. L’infiltration est effectuée en regard de la première poulie suivi de quelques jours de repos. L’efficacité apparaît entre 3 jours et trois semaines après l’infiltration. On limite habituellement le nombre d’infiltrations à trois dans l’année.

En cas d’échec du traitement médico infiltratif, une chirurgie pourra alors être proposée. Celle-ci correspond à la libération du tendon fléchisseur par ouverture de la poulie A1 (par une courte voie d’abord, en chirurgie ambulatoire, sous anesthésie locale ou anesthésie WALANT). L’ouverture de cette poulie seule n’a pas de conséquence fonctionnelle.
En post-opératoire il est important d’effectuer une rééducation rapide pour éviter un enraidissement du doigt et des adhérences.

Chez les patients diabétiques, les infiltrations peuvent parfois déséquilibrer le taux de glycémie c’est pourquoi elles sont  limitées. Il existe également des formes de doigt à ressaut qui s’accompagnent d’un blocage des tendons à plusieurs niveaux pour lequel la simple ouverture de la poulie A1 n’est pas suffisante. Il faut dans certains cas, chez les patients diabétiques, ayant un flessum de l’IPP réaliser également une technique de libération intermédiaire dite USSR “Ulnar Superficial Sling Resection”

Conseils post-op après votre opération du canal carpien

conseils à appliquer après l'intervention du canal carpien

L’intervention du syndrome du canal carpien est pratiquée en ambulatoire, sous anesthésie loco régionale et le plus souvent par vidéochirurgie c’est-à-dire grâce à une caméra placée au niveau du poignet. La cicatrice mesure 5 à 6 mm, la camera équipée d’un dispositif spécifique  libère le nerf médian au  poignet.

L’intervention en elle-même ne dire que 10 minutes, auquel il faut rajouter le temps de prise en charge en ambulatoire, brancardage, de réalisation de l’anesthésie locale et de surveillance post-opératoire.

Après l’intervention chirurgicale, le patient peut retourner à son domicile, il doit être accompagné.

L’anesthésie durera 2 à 3 heures. Dès que l’anesthésie disparaît, il faudra mobiliser les doigts. Intervention du syndrome canal carpien et peu douloureuse. Les antalgiques simples comme le paracétamol suffisent le plus souvent.

  • Il est demandé au patient de :
  • Mobiliser les doigts précocement afin d’éviter leur enraidissement et gonflement.
  • Éviter de porter des choses lourdes 15 jours
  • Éviter de mouiller le pansement lors de la douche, utiliser un sac plastique et des film alimentaire étirable pour le rendre étanche.
  • Il est possible de conduire vers le 15ème jour
  • Vers le 15e jour, il faudra masser à la fois la cicatrice et le talon de la main.
Un gêne peut apparaitre au niveau du talon de la main. Cette gêne est variable, parfois quasi inexistante, parfois invalidante mais rarement douloureuse. Cela s’appelle le Pilar syndrome.
 
Après traitement du syndrome du canal carpien par chirurgie, les réveils nocturnes disparaissent très rapidement, quasiment la première nuit après l’intervention. Les sensations désagréables pulpaire et fourmillements sont parfois plus longs à s’améliorer, 2 à 4 mois. La gêne au niveau du talon de la main disparaît également en 2 à 4 mois.

Qu'est-ce que le syndrome du canal carpien

Le syndrome du canal carpien correspond à la compression du nerf médian au niveau du poignet. C’est une pathologie extrêmement fréquentes, en particulier chez la femme entre 40 et 55 ans.
Le plus souvent il n’y a pas de cause retrouvée et on parle de forme idiopathique. Parfois on retrouve un diabète, un prénom thyroïdien, une grossesse, un traumatisme…

Et patiente se plaint de picotements et de fourmillements, de réveil nocturne, de perte de sensibilité, de manque de force, de maladresse.

La symptomatologie intéresse essentiellement les trois premiers doigts c’est-à-dire le pouce, l’index, le majeur et parfois la moitié de l’annulaire.

Le diagnostic clinique est confirmé par un électromyogramme. Cet électromyogramme réalisé par un neurologue permettra d’effectuer le diagnostic et également d’apprécier la gravité. L’électromyogramme oriente également la prise en charge thérapeutique.

Sur le plan thérapeutique, dans les formes légères et débutantes on peut avoir recours à une attelle d’immobilisation, des antalgiques et surtout une infiltration de cortisone qui est pratiquée au niveau du poignet.

Dans les formes modérées ou sévères du syndrome du canal carpien ou après échec du traitement infiltratif, une intervention chirurgicale peut être proposée. Elle est souvent pratiquée par les spécialistes de chirurgie de la main par vidéochirurgie. On parle alors de “traitement endoscopique du syndrome du canal carpien”.

Comprendre en BD le syndrome du canal carpien

Voici des conseils qui vous aideront après votre intervention chirurgicale de l'épaule.

Quel que soit l’intervention chirurgicale de l’épaule, il est parfois difficile de trouver une position de repos et de dormir la nuit confortablement. Personne n’est égal vis-à-vis de cette gêne, mais il est assez fréquent que les patients se plaignent de difficultés à l’endormissement ou de réveils. 

Quelques conseils peuvent vous être donner pour faciliter l’endormissement : 

– Tout d’abord, il faut veiller à bien prendre votre traitement antalgique contre la douleur régulièrement et de manière systématique, surtout les premiers jours après l’intervention chirurgicale. En effet, ces médicaments mettent souvent du temps à agir, et s’ils sont pris après la douleur installée, le soulagement ne sera que secondaire. 

– L’application de glace dans les zones douloureuses est très efficace pour soulager des douleurs. Cela peut être appliquer grâce à des poches type Cold pack, (jamais le froid contre la peau) il convient de positionner un linge entre la peau et le pack de froid, afin une brulure au froid. Il est possible d’avoir plusieurs poches à glace afin d’en avoir une toujours à disposition. Bien sûr, les traditionnels « petits pois » au congélateur peuvent également être utilisé. 15 à 20 minutes d’utilisation suffisent pour bénéficier des bienfaits de cryothérapie. 

– Ne dormez surtout pas sur l’épaule opérée car cela comprime les zones douloureuses et aggravent les douleurs. Il faut bien sûr, dormir sur le dos. Cependant cette position allongée peut également être pénible, c’est pourquoi une position dite « demi-assise » est souvent plus confortable. Placez donc différents oreillers derrière l’épaule opérée, ou si vous avez un lit motorisé, relevez la partie haute du lit.

Qu’en est-il de l’immobilisation ? 

En ce qui concerne l’immobilisation, il faudra bien suivre les consignes de votre chirurgien. Habituellement dans la prise en charge des problèmes de tendinite, les chirurgies de fracture ou de prothèse d’épaule, l’immobilisation est maintenue en post-opératoire 30 à 45 jours et il faudra avoir l’accord de votre chirurgien pour pouvoir commencer à diminuer l’immobilisation nocturne vers le 30ème jour post-op.

Bains Ecossais de la main

Comment réaliser les Bains Ecossais de la main

Les bains Ecossais sont pratiqués pour soulager les douleurs de la main par exemple en cas d’algoneurodystrophie, de causalgie, en cas de douleurs résiduelles après chirurgie du canal carpien ou cas de fracture…..

 

Il s’agit d’un procédé très simple et très utile, permettant de soulager les douleurs au niveau de la main et du poignet.

Certaines douleurs ne sont pas calmées par les antalgiques habituels comme le paracétamol, les anti-inflammatoires.
Il s’agit souvent de douleurs neurologiques dont le traitement est difficile et pour lequel un recours à un spécialiste comme un médecin de la douleur peut être nécessaire. Ces douleurs apparaissent parfois après un traumatisme, une fracture, une intervention chirurgicale. L’évolution est le plus souvent favorable mais le délai de récupération est long avant de constater une amélioration des symptômes.

La réalisation des bains écossais permettra de soulager les douleurs. Pour cela:
– prendre deux basiines, une avec de l’eau à 15° et l’autre à 40°.
– Effectuer les mouvements de mobilisation des doigts et du poignet dans la bassine 40° durant 3 minutes puis réaliser un choc thermique léger en passant à 15° durant 1 minute.
– Répéter le cycle 3 à 5 fois
– Le cycle durera environ 12 à 20 minutes
– Terminer par appliquer une crème hydratante afin de drainer la main.

Au niveau de l’épaule, vous pouvez sous la douche diriger le jet et faire varier la température selon le même principe.